Tél.:










 
 
 

Guide pour l'entretien de vos arbres : Optez pour la bonne pratique

L’arbre est un végétal vivant qui sait s’adapter à son environnement lorsqu’il est dans son milieu naturel, la forêt. Il possède les ressources nécessaires pour s’adapter aux différentes contraintes naturelles telles que le climat, le sol et le vent.

En milieu urbain, l’arbre subit des stress particuliers. Il vit dans un environnement qui lui est imposé et très différent de son écosystème naturel. Il doit donc composer avec certains facteurs urbains comme l’isolement, la chaleur intense, le fort vent, les blessures au tronc, le sol compacté et le sel de déglaçage.

En milieu urbain, l’arbre est quotidiennement confronté à plusieurs interventions humaines. Il requiert un entretien adéquat afin de demeurer en santé et pour dispenser ses bienfaits au public.
 
Qu'est-ce que l'élagage?
C'est une technique sylvicole, importante dans l'entretien de l'arbre urbain. Elle consiste à supprimer, partiellement ou complètement, certaines branches de l'arbre qui sont vivantes, mortes, endommagées, interférentes ou en dépérissement.

Pourquoi élaguer?
Les travaux d'élagage sont souvent rendus obligatoires pour des raisons de sécurité, notamment pour le dégagement des bâtiments ou des fils électriques et la présence de branches mortes. Dans d'autres circonstances, il peut s'avérer utile de réaliser un élagage pour arrêter, limiter, maintenir ou orienter la croissance des branches. En plus de diminuer certains risques de bris qui peuvent être la source de dommages physiques et matériels, cette intervention peut contribuer au maintien de la santé des arbres.

À FAIRE…

Inspecter chaque arbre pour évaluer son état de santé. L'inspection se fait préférablement au printemps, avant l'apparition des feuilles, et à l'automne, après la chute des feuilles, afin de bien voir la charpente de l'arbre. Si à première vue certains dégâts sont apparents, une inspection minutieuse permettra de déceler les branches déchirées, mortes, croisées, dépérissantes (présence de champignons) et les fourches fissurées.

Pratiquer l'élagage adéquat pour chaque arbres
Pour le former; donner une charpente solide à un arbre dès son jeune âge.

Pour éclaircir la ramure
Retirer quelques branches trop tassées et les branches qui poussent vers l'intérieur de la plante réduisant ainsi les risques de maladies ou l'apparition d'insectes nuisibles.

Pour le nettoyer
Parfaire l'aspect esthétique et la santé de l'arbre, et ce, simplement en supprimant le bois mort et les branches cassées.

Pour le reformer
Rétablir la charpente de l'arbre, l'équilibrer, pour lui redonner sa forme naturelle en le débarrassant des balais de sorcière (gourmands) formés à la suite d'une taille sévère ou d'un dur coup de dame nature.

Pour retirer les drageons et gourmands
Éliminer les pousses très vigoureuses qui prennent naissance sur les racines, à la base du tronc ou sur le tronc, car elles absorbent une grande quantité de sève et produisent des fourches faibles.

Pour contrôler la dimension
Raccourcir certaines branches, jusqu'à un appel-sève (fourche) d'un arbre trop haut ou trop large en respectant sa forme naturelle.

Il faut garder à l'esprit qu'un élagage bien fait aide la plante à se cicatriser plus rapidement et à demeurer saine pour plusieurs années. Chaque coupe provoque une blessure propice à la propagation d'insectes ou de maladies. Il est préférable de pratiquer l'élagage pour conserver la forme naturelle de l'arbre ayant une structure solide.

À NE PAS FAIRE…

Pratiquer une mauvaise coupe
La formation de cicatrices sur un arbre mal taillé favorise le développement de maladies et la présence d'insectes nuisibles.

Tailler trop sévèrement
L'enlèvement de plus de 30 % de la cime vivante dans une même opération, soit le ravalement, crée un déséquilibre entre la quantité de cime vivante (feuillage) et la dimension du système racinaire provoquant la formation de balais de sorcières ou gourmands.

Tailler sans appel-sève
Une taille qui n'est pas à l'aisselle d'une autre branche crée des chicots sans branches voués à une mort certaine à moyen ou long terme et la taille trop près du tronc favorise l'apparition de gourmands qui cassent facilement.

Tailler “en boule”
La taille d'un arbre qui n'en respecte pas la forme naturelle ou les caractéristiques spécifiques apporte un déséquilibre à son fonctionnement, favorise la formation de gourmands et de chicots de même que l'apparition d'insectes et de maladies.

Se fier à une croissance prononcée de gourmands
L'arbre mal taillé prend une dizaine d'années avant de manifester des signes de dépérissement et son espérance de vie pourrait être réduite de moitié.

Autres conseils d'entretien
Ne badigeonnez pas la plaie d'un arbre avec de la peinture, du goudron ou toute autre substance qui nuit à la cicatrisation. Chaque arbre possède son mécanisme de défense et les plaies devraient rester à l'air libre. Seuls les produits contenant un antifongique peuvent avoir une certaine efficacité.

Soyez prudent avec les branches qui touchent aux fils électriques. Faites plutôt appel à Hydro-Québec ou à des spécialistes reconnus par la S.I.A.Q. (Société des ingénieurs en arboriculture du Québec).

Éclaircissez la cime des arbres pour diminuer les effets du vent sur les branches faibles.

Procédez à la taille au moyen d'outils adéquats et bien aiguisés.

Choisissez l'arbre en fonction de l'endroit de plantation afin que l'espace disponible soit suffisant pour sa croissance. Idéalement, vous éviterez l'élagage et vous profiterez des valeurs environnementales et esthétiques que procure un arbre en milieu urbain.



Il faut garder à l'esprit qu'un élagage bien fait aide la plante à se cicatriser plus rapidement et à demeurer saine pour plusieurs années.
Chaque coupe provoque une blessure propice à la propagation d'insectes ou de maladies.
Il est préférable de pratiquer l'élagage pour conserver la forme naturelle de l'arbre ayant une structure solide.



© 2017 Arbor Élagage MG inc.. Tous droits réservés.
PenseWeb.com - Commerce en ligne